Au Lever du Jour

Au lever du jour je te vois,

comme pour la première fois.

Un tableau nu.

 

Avec une lumière qui n’échappe pas tes cernes,

tes yeux fermer.

Les miens a peine décoller,

mais je sens le rebond de ton cœur

 

Presque il fait remonter ta peaux, tes poils

et laisse échappé l’odeur de tes coins.

 

Je n’ose pas bouger.

 

Les ombres au tours de nous changent,

faisant paraitre une pellicule de filme qui révèles des histoires d’aventuriers,

de créatures marines,

et même de conquêtes spatiale.

 

Un soupire échappe tes lèvres

et c’est la que j’entreprend l’opportunité de me coller à toi.

Encore plus.

De te serrer fort contre moi.

J’ai envie d’être dans ta peau.

 

Je décide de fermer les yeux et de me laisser bercer par tes tout petit renflement.

 

J’entends les travaux commencer dans la rue juste à côté.

Comme un marteau piqueur énerver.

Je ressent l’appelle d’un rêve me convoquer.

 

Et c’est là que je ressent ton bras se contracter

autour de moi, quel sens de sécurité.

Puis une douceur su mes lèvres parvient,

c’est ton baiser qui me dit c’est l’heure de se lever.